Carnet de route

Le Buet

Le 17/09/2015 par Séverine Palabost

Samedi 8 août : à 9 h nous prenons le petit train du Montenvers, de quoi faire un démarrage pas trop dur après le lever très matinal ! A l'arrivée, vue sur la Mer de glace et le soleil est déjà bien là, crème solaire et lunettes sont de rigueur. Nous voilà partis pour le balcon nord. Petite montée tranquille au signal puis superbe chemin avec vue sur les Aiguilles du Grépon, de la Blaitière, l'Aiguille du Midi qui laisse deviner le Mont Blanc juste derrière, et en face les Aiguilles Rouges... Bref, c'est magnifique !! Nous prenons donc notre temps car les pauses photos sont nombreuses ! Juste avant l'arrivée au plan de l'Aiguille, nous montons au lac bleu où nous pique-niquons après avoir trempé les pieds dans l'eau (un peu fraîche à mon goût).

Ensuite, notre chef, super organisé, a tout prévu : petit café sur la terrasse face à l'Aiguille du Midi qui est d'ailleurs de plus en plus noire ! On entend l'orage mais heureusement il reste de l'autre côté et nous nous sommes... au soleil !

Jusque là tout va bien sauf que Chantal a perdu ses lunettes de soleil... C'est ça les pros qui quittent leurs lunettes de soleil pour faire les réglages photos ! Moi je les fais sans réglage sur mon mini appareil où je ne vois rien avec le soleil qui se reflète sur l'écran... mais j'ai toujours mes lunettes ! Nous avons donc cherché les fameuses lunettes un petit moment mais chercher des lunettes noires au plan de l'aiguille c'est comme chercher une aiguille dans une botte de foin... Donc nous ne trouvons rien... « C'est pas grave », a dit l'intéressée... mais si vous passez par là et que vous trouvez une marmotte avec des lunettes noires, pensez à Chantal !

Descente par le téléphérique. Arrivée à Chamonix, il fait très très chaud mais là encore, le chef a tout prévu : dans sa voiture, glacière avec boissons fraîches !!

Nous prenons la voiture direction Vallorcine pour trouver notre point de départ pour la montée au refuge. Avant de démarrer, nous rechargeons les sacs avec le pique-nique du lendemain et les affaires pour la nuit et là... surprise... vu la taille du sac de Nicolette, elle est partie pour plusieurs jours ! Alors évidemment, gros débat : « mais qu'est-ce que tu as donc mis dans ce sac ? » « Vide-nous ça et on va faire le tri ! » S'en suit un gros déballage avec des « ça tu laisses », « ça tu gardes », « ça inutile »... et des « oui mais moi je crains le froid... » Le débat continue sur : « moi j'ai pris un tee-shirt de rechange », « moi non, puisqu'il n'y a pas de douche et qu'on ne pourra pas se laver, pourquoi prévoir un tee-shirt propre ? » Et oui question existentielle !!

Et là en tant que responsable de la commission rando, je me dis qu'on devrait quand même prévoir des cours de sacs car une chose est sûre : inutile de prendre un grand tube de dentifrice tout neuf pour dormir une nuit en refuge, inutile d'emmener le grand drap de bain puisque de toutes façons il n'y a pas de douche... Finalement, le chef finit par dire : « bon allez, remballe tout, il faut qu'on y aille ! » mais le sac s'était quand même allégé et on avait bien rigolé !!

Montée tranquille le long du torrent avec passage près de la belle cascade. Le ciel devient de plus en plus noir et nous arrivons juste avant la pluie.

Le refuge est tout petit : un dortoir, une petite salle à manger et une magnifique salle de bains à ciel ouvert (...bâchasse !) Nous décidons de ne pas nous laver ! Et là Nicolette a froid et regrette la veste que nous lui avons fait enlever de son gros sac !! Résultat : le chef lui prête la sienne !

Soirée très sympa, l'accueil des gardiens est très chaleureux. Nous ne sommes que 12 dans le refuge mais la bonne humeur est là, il faut dire que Thierry est très en forme !

Seul bémol... L'annonce de la météo par le gardien : ils ont annoncé pluie orageuse voir pluie tout court + brouillard + chute des températures... Bref tout va bien !

 

Dimanche 9 août : Réveil 6h15... et il pleut... le ciel est gris... Après réflexion, le chef prend une sage décision : nous n'irons pas au sommet aujourd'hui. Ce n'est pas que nous avons peur de nous mouiller mais le chemin emprunte de grandes dalles rocheuses et avec ce qui est tombé cette nuit et ce qui tombe encore ce sera une vraie patinoire et ce n'est pas la peine de prendre des risques inutiles. Après avoir examiné la carte, la décision est prise, on descend et on ira faire une rando en partant d'Argentière en direction du glacier. Descente sous la pluie mais ça n'entame pas la bonne humeur du groupe.

Arrivée aux voitures, il ne pleut plus. Nous allons donc nous garer sur le parking du téléphérique des Grands Montets et nous partons direction la gorge du glacier d'où nous avons une vue superbe sur la cascade qui coule avec un débit impressionnant et en faisant un bruit incroyable. Il pleut de nouveau et même de plus en plus donc 2 options se dessinent dans le groupe pour éviter d'être trempé : la gore-tex ou le poncho et... le maillot de bain ! Nous redescendons, nous nous arrêtons pour manger sous un petit abri et nous finissons par un petit café au bar des marmottons. Cette fois, il pleut à l'horizontal et ce n'est pas près de se dégager ! Nous nous quittons donc un peu plus tôt que prévu mais après un week-end très réussi quand même. Notre chef organisait là son premier grand week-end en montagne et tout était prévu côté parcours comme côté convivialité donc merci Thierry !!

A noter pour les absents : nous avons déjà une sortie prévue pour la saison prochaine : le Buet. Thierry a demandé au gardien les dates où il ferait beau l'été prochain et celui-ci lui a répondu tous les week-end (...menteur !!) donc c'est sûr on y retourne et cette fois on va au sommet !

 

CLUB ALPIN FRANCAIS ROANNE ET SA REGION
1 AVENUE DE BEAUSÉJOUR
42300  ROANNE
Contactez-nous
Tél. 04 77 71 04 30
Permanences :
jeudi 20:00-22:00
Agenda