Carnet de route

Aragon et Navarre

Le 09/11/2016 par Bernard Dujoux

MONEGROS et BARDENAS déserts insolites d'Aragon et de Navarre

La saison randonnée est bouclée, il est grand temps avant l'arrivée de l'hiver d'évoquer l'incursion que nous a proposé Philippe de l'autre côté de la frontière pyrénéenne.

Nous sommes le dernier dimanche de juin, 8 cafistes et Roméo, chien de Philippe, quittent l'ambiance maussade de ce printemps pour rejoindre le MONEGROS en Aragon.

Le soleil nous accueille après le passage du tunnel frontalier, adieu la grisaille, c'est avec un moral à la hausse que nous nous dirigeons sur LECINENA pour rejoindre un ancien monastère bien perché non pas pour y prier, mais pour y être hébergé.

Sarah, notre guide qui parle espagnole nous rejoint, ouf, la communication devient moins problématique.

Lundi, parcours en Sierra (montagne) d'ALCUBIERRE à travers pins et garrigues pour prendre de la hauteur et découvrir notre terrain de jeux. Nous voilà donc au point le plus haut à côté d'un ancien ermitage en ruine, nous écoutons studieusement les explications de Sarah (pourvu qu'il n'y ait pas interro   ) sur la formation de cette immense plaine désertique qui s'étale sous nos yeux. Vous avez dit désert... pas tout à fait car il est parsemé de nombreux champs aux contours aléatoires, Linou qui s'attendait à voir un véritable désert le qualifie donc de désert agricole..., une chose est sure, c'est qu'au retour, le soleil y tape bien.

Mardi, transfert en mini bus très convivial pour découvrir la Sierra de JUBIERRE, le caractère atypique du séjour commence à prendre forme. Les paysages alpins auxquels nous sommes habitués cèdent la place à un milieu très érodé fait de canyons, de massifs chapeautés par des dalles de pierres, de cheminées de fées dans lequel notre guide nous a concocté un parcours hétéroclite.

Mercredi, direction les BARDENAS, la matinée est bien entamée et nous voilà dans le parc. Petite mise en jambe avant de découvrir un étrange bâtiment, c'est une ancienne ruche taille XXL. Une petite grimpette nous emmène au pied d'un morceau de tour du castillo (château) d'ESTACA et nous continuons en bord de falaise jusqu'au sommet TRIPA AZUL. Un chemin sur crêtes nous mène à la «Â proue » du massif d'où l'on peut admirer tel un océan toute cette immensité semi désertique de NAVARRE et d'ARAGON. On a faim, pas facile de trouver un coin d'ombre mais on y arrive. Retour en boucle à la case départ après la restauration bien assurée par notre guide. Maintenant, il est temps de rejoindre l'hébergement troglodyte à VALTIERRA, j'avoue que je l'envisage plutôt sombre et rustique. Heureuse surprise en découvrant un ensemble bien fleuri adossé à la falaise, seules les chambres sont creusées dans la roche et le reste offre tout le confort y compris pour Roméo qui s'y reposera jusqu'à la fin du séjour.

Jeudi, EL PASO, départ non loin de la base de tir, pour la petite histoire, une partie de ce territoire sert de cible pour l'aviation espagnole qui en contrepartie lui verse des royalties lui permettant de financer une certaine forme d'autonomie unique en son genre. Nous progressons en terrain désertiques avec en toile de fond un décor type FAR WEST, puis à travers des champs de blé moissonné. Coup d'½il au passage sur une bergerie avant de prendre de la hauteur dans les ANGARILLONES pour contempler les vastes étendues. Retour au bus vers 15 H., nous avons un petit creux (décalage espagnole...) il fait chaud et pas un coin d'ombre...heureusement le pique-nique est prévu dans le parc ombragé d'un monastère que nous pourrons visiter. Nous enchainons ensuite sur le cabezo(petit massif montagneux)de las cortinillas accessible par des escaliers en partie effondrés. Au retour nous contournons le cabezo de castidetierra qui n'est pas très loin. C'est le  symbole des BARDENAS REALES (sorte de pyramide de terre) appelé également à pratiquement disparaitre dans le siècle à venir.

Vendredi, lever matinal bien récompensé par le spectacle qui nous attend, c'est magique, il fait frais, nous sommes au FAR WEST ESPAGNOL sublimement éclairé par le soleil levant, puis ce dernier prend de la hauteur et nous rejoignons un des rares secteurs boisé des BARDENAS REALES (ouf, un peu d'ombre...) Nous découvrons le Castillo de PENAFLOR en ruine dont je vous épargne la légende. Nous grimpons sur un plateau(le soleil donne...) que nous traversons avant de redescendre dans un grand canyon dans lequel subsiste quelques traces d'eau, pas de quoi se rafraichir...heureusement retour au gite ou un breuvage moussant sera le bienvenu. Pas question de lever le pied, Sarah nous fait découvrir à côté du gite le village troglodyte d'origine avant d'aller gouter la cuisine locale.

Samedi, nouveau lever matinal, on apprécie, mise en jambe le long d'une retenue d'eau qui rend le désert un peu moins aride, face à nous un imposant massif, le sommet du PILATOS nous attend avec la vue pour récompense et les vautours dont nous pouvons observer un nid occupé dans une paroi. Retour par un mini canyon à hauteur d'homme et chemin inverse toujours sous un soleil généreux. Déjeuner au gite à l'heure espagnole et repos car ce soir on clôture le séjour par la visite de TUDELA (la ville) suivi d'une soirée tapas.

Ce récit ne reflète qu'une partie des belles échappées que nous avons pu faire, merci à Philippe qui nous a déniché ce séjour atypique (un peu chaud mais combien exaltant) avec en prime un guide au top en la personne de Sarah.

CLUB ALPIN FRANCAIS ROANNE ET SA REGION
1 AVENUE DE BEAUSÉJOUR
42300  ROANNE
Contactez-nous
Tél. 04 77 71 04 30
Permanences :
jeudi 20:00-22:00
Agenda