Carnet de route

Les Estables ,rendez-vous en terre de Burle

Le 03/02/2015 par Thierry Labrosse

Nous étions 10 cafistes inscrits à ce week-end raquettes mais huit à partir après la défection de dernière minute (1/2heure avant le départ) de deux randonneuses qui ont eu peur de la neige qui tombait. Merci à Chantal qui s'est spontanément dévouée pour prendre sa voiture et rattraper le coup.

Les Estables, samedi, 10 h 30.

     Nous partons avec retard car la montée à la station a été ralentie par les conditions météo, pour un périple nordique et aventureux. Dès les premiers hectomètres, la burle (vent d'Ardèche) nous accueille. La traversée d'un champ de genêts où les plus petits s'enfoncent jusqu'aux oreilles et où il faudra creuser un tunnel devant soi pour avancer, nous prendra une heure. A la sortie de cette galère, la chute malencontreuse d'Edouard d'une barre rocheuse de 5 m, sur la route en contre-bas, n'a pas entamé notre moral. Il se relève, en vrac, grimaçant mais bien décidé à ne pas se plaindre. Un diplôme d'honneur à Chantal et Nicole qui, quoi qu'il arrive, quelles que soient les difficultés, gardent leur joie, leur bonne humeur et leur sourire, c'est ça la positive attitude, bien utile dans un groupe. Nous allons passer la journée dans des murs de neige à tracer dans la profonde, dans des paysages dignes du Grand Nord canadien. Des sentiers parfois mal indiqués et souvent recouverts de neige auront raison à 17h30 de notre orientation. A la tombée de la nuit, Edouard prend la sage résolution de terminer les 5 kilomètres qui nous séparent de l'auberge en stop. Notre guide d'un jour, Lilette et Nicole seront pris en charge par Mr le Curé du village dans sa voiture, Thierry, Marie-Christine et Chantal prendront en otage un 4x4 pour terminer dans le coffre !

      La douce chaleur de l'auberge, son joli cadre et le bon repas ardéchois participeront au repos des guerriers.

      Dimanche. Tout le monde a encore la banane et envie d'en découdre avec dame nature : la burle souffle plus que jamais. La burle, ça single, ça glace, ça vous siffle aux oreilles, on n'y voit rien, on se sent tout petit en terrain hostile. Heureusement, ça n'a pas duré et le ciel s'est éclairci. A 13 heures, nous mangeons au pied du Mont Gerbier des Joncs et il nous reste 13 km à faire. Facile me direz-vous ! L'aventure était cependant loin d'être à son terme. Un magnifique sentier GR qui se termine en cul de sac, plus d'indications, on tourne en rond et on se retrouve au départ du sentier. Allez cool … on repart dans le bon sens en espérant finir avant la nuit. Vers 17 h, on est encore dans la profonde sur un haut plateau à chercher notre chemin, mais où est ce foutu GR ? Certains commencent à être impatients et fatigués peut-être. Edouard reste stoïque, Nicole et Chantal ont toujours le sourire. Nous terminerons à 19 heures par une marche de nuit.

Une belle rando Edouard, quand tu veux, je re-signe.

Thierry

CLUB ALPIN FRANCAIS ROANNE ET SA REGION
1 AVENUE DE BEAUSÉJOUR
42300  ROANNE
Contactez-nous
Tél. 04 77 71 04 30
Permanences :
jeudi 20:00-22:00
Agenda