Carnet de route

Gournier,Bournillon ... c'est Versailles en Vercors !

Le 22/11/2016 par Michel DRUERE

 


 

Ce fut encore un « grand » week-end en Royans que celui de l'armistice ; programme un tantinet perturbé par une météorologie capricieuse certes, mais le bilan reste positif même si tous les objectifs n'ont pu être atteints … quatre grottes explorées en trois jours, c'est pas si mal !

Vendredi 11/11 - Audrey, Galou, Estelle, Isa, Fab, Christophe et Christian se sont affairés dans la grotte Favot, passant au crible cette belle cavité … pendant que Laura, Lyse et moi, trouvant la route tellement agréable que nous l'avons parcourue plusieurs fois d'affilée ; à cause aussi d'une histoire un peu floue de kit oublié (...§) et puis parce qu’il fallait bien aller prendre les niveaux et cotes de crues de Gournier et Bournillon pour le lendemain ! Bonne journée tout de même prolongée autour d'une « pasta-partie » suivie d'une succulente tourte aux pommes, menu super goupillé par Laura. Tout le monde au lit (en chambre froide pour garder les idées claires) car demain réveil fixé à 7h pétantes nous a confirmé le chef Fabien !

Samedi 12/11  - 8 heures, dispersion des équipes : Eq. 1) = Gour, Fab, « Thermomix & Moulinex » accompagnent Brynhild et Laura pour progresser le plus loin possible (...?) dans « magique Gournier », toute idée de siphons est d'ores et déjà abandonnée ...

Brynhild  :  « Dès le départ, la grotte de Gournier promet son lot de merveilles et surprises ! Après un départ en canots, bien gonflés….et vite dégonflés, la petite équipe accède à la galerie grâce à la vire équipée par Fabien. L'accès au réseau fossile est d’autant plus beau que la rivière est en crue. L’eau remplit tous les petits bassins et ses reflets éclairent magnifiquement la grotte (ou peut-être est-ce aussi grâce aux frontales ultra puissantes de nos « spéléos-pros » !). Après une  « balade » au sec, il est temps de s’équiper pour rejoindre le flot bouillonnant (pas par la chaleur mais par sa puissance !). Les néoprènes enfilées, les quatre garçons et les deux filles s’enfoncent dans la rivière (ou plutôt torrent !). Le fort courant rend sa remontée quelque peu ardue et assez fatigante, mais ce cours d'eau souterrain impressionne la néophyte par sa beauté ! Néanmoins, le froid et la fatigue auront raison des filles qui ne pourront aller au delà de la cascade de 6m. Elles pourront compter sur les conseils, les encouragements et l’ingéniosité des garçons pour les ramener en toute sécurité au sec ! Après un casse-croûte bien mérité, la fine équipe rebrousse chemin et pourra profiter des derniers éclats du soleil !

PS : la traversée du lac au retour sera grandement facilitée par le canot en dur d’une équipe de spéléos venus préparer une formation de secourisme et de « pose » d'une ligne téléphonique. » 

- Eq. 2) The Maingue's Sisters Trio plus Isa, Lysiane et moi prenons l'option plateau d'Herbouilly et le Pot du Loup (pendant qu'il est encore chaud !) ; mais à trois kilomètres de notre but, la neige stoppe net notre élan : route coupée et les « chaussettes » enfilées au Kangoo n'y changeront rien, demi-tour. Direction Méaudre et l'Antre de Vénus que nous trouvons sans GPS ni aucune difficulté, escortés par une bande de chasseurs à l’arbalète … des vrais quoi ! Pendant que « Cheveudefeu » nous aménage impeccablement le P15 d'entrée (pardon Audrey d'avoir dédaigné ton mousqueton de confort !!), j'entreprends une « danse sacrée » très spéciale (combinaison, sous-combi et Éminence® noués autour des genoux) dans la neige et une pente à 35°... et ce n'est pas seulement pour éloigner les mauvais esprits des cavernes, plutôt pour rattraper mon rouleau de papier q. dans sa tentative d'évasion ! (sous le regard canaille de nos chasseurs-voyeurs bien sûr …) Entracte terminé. La grotte est toujours aussi belle avec son concrétionnement varié, le parcours est ludique. Nous y observons un truc que jamais nous n'avions remarqué auparavant : d'importantes draperies et colonnes mondmilcheuses, éclatantes mais bien molles … Nous terminons notre expédition au gîte, autour du jeu « Explo », nous en sortons tous de justesse, sains et saufs !

Retour des « gournieristes », douche, apéro(s) puis repas d'une convivialité coutumière autour de « saucissons beaujolais » copieusement arrosés et autres gâteries. Cette nuit sera moins frisquette dans les dortoirs !

Dimanche 13/11 - Tonton Fab et papy Christian (fraîchement décoré) s'en vont à leurs obligations familiales, les anciens pistent les chamois au dessus de Pont en Royans. Audrey, Galou, Estelle, Laura, Isa, Christophe et Cyril décident d'une virée à Bournillon et son porche réputé le plus grand d'Europe (?) 100m de haut x 40 de large, que parcourt une voie d'escalade en « artif » sortant 350m au dessus. Eux choisissent d'entrer par la passerelle et d'équiper en rive droite la vire surplombant l'impétueux torrent souterrain jusqu'à un gros éboulis ; progression aisée dans la Galerie Inférieure par le Village Nègre et arrêt à proximité de l'Aiguille de Métro. C'est dans le vacarme assourdissant des cascatelles que sonne l'heure de la sortie.

Contraintes professionnelles de l'une, de covoiturage d'un autre, notre petite troupe s'égaye vers Roanne, Paris, Rodez, Grenoble, ou Valeins ... en attendant vivement la prochaine !

Némo

 

CLUB ALPIN FRANCAIS ROANNE ET SA REGION
1 AVENUE DE BEAUSÉJOUR
42300  ROANNE
Contactez-nous
Tél. 04 77 71 04 30
Permanences :
jeudi 20:00-22:00
Agenda