Carnet de route

Tautavel 2017 ... 28ème rassemblement national de spéléo

Le 05/06/2017 par Brynhild MASSARDIER

Direction les Pyrénées orientales dans toute leur verticalité !

Cela faisait quelques mois déjà que j’en entendais parler : le rassemblement national des spéléos du CAF ! Cette année le club de Perpignan en est l’organisateur. Une occasion unique de visiter une bonne dizaine de grottes sans s’occuper de l’équipement !

Rendez-vous donc à Tautavel (66) ; Lysiane et Michel connaissent le coin de longue date et nous le vendent depuis des mois !

C’est avec une certaine hâte que Fabien, Isa et moi retrouvons Audrey à Valence pour un co-voiturage jusqu’à destination. Malgré notre chargement léger (pas de cordes ...), seul le coffre de la Kangoo, plus grand, loge tous nos sacs et kits (Kangoo 1 - Duster 0 … !). Audrey sera notre « chauffeuse » du week-end. Arrivée comme prévue au camping de St Paul de Fenouillet à 2h le jeudi matin. Nous retrouvons Cyril et Laura dans notre mobile-home.

Jeudi 25: La Chapelle - Le Duc

Après une courte nuit de sommeil, nous allons à la salle polyvalente Jo Maso de Tautavel. Là, nous pouvons nous inscrire pour parcourir les différentes grottes proposées. Deux groupes se constituent suivant les envies et objectifs ... ou handicap de chacun aussi : car oui, notre chef, « entorsé » du genou, ne pourra faire ni ramping ni étroitures (ou alors sur le dos peut-être).

Ainsi, avec Laura, Fabien, Audrey et Jean-Christophe (un joyeux compagnon cafiste de St-Etienne), nous décidons de découvrir la grotte de La Chapelle. Sous une chaleur harassante nous atteignons l’entrée. La descente se fait sans difficulté par une succession de puits, pour atteindre les –155m, (et la joie de se retrouver au frais en prime). Notre efficacité nous permet de ressortir tôt (trop tôt pour l’apéro), nous pouvons donc aller visiter une deuxième grotte : le Cortal du Duc pour terminer la journée en beauté. Très verticale aussi, il y a tout juste assez de place pour nous accueillir tous les cinq en bas. Sur le chemin du retour nous croisons Cyril, Michel, Lysiane et Isa qui rentrent du Grand Barrenc. Si ce n'est pas LA grotte du week-end (-50m), elle est superbement concrétionnée et même équipée en quadruple ... Ainsi la deuxième « handi-team » a aussi été efficace !

Nous retournons ensemble au camp de base pour signaler nos sorties de grottes, nous inscrire pour le lendemain et passer notre première soirée au rassemblement. L’occasion pour certains de craquer sur les stands présents : achats de matériel, nouvelles chaussures, livres ... et billets de tombola qui seront tirés le samedi soir. (à suivre !)

L’accueil officiel se fait au centre des congrès. Après les discours, une exposition photos permet de découvrir les plus belles grottes françaises et internationales (heureusement je n’ai rien de prévu pour les cinquante prochaines années au moins !) et de faire connaissance avec l’Homme de Tautavel (un vieil ancêtre de 350 000 ans….).

La première soirée se passe au « gymnase » où nous profitons du barbecue géant, en compagnie des autres spéléos venus des quatre coins de la France et même plus !

Vendredi 26 : La traversée aven Tura- aven Laure

Le réveil nous sort des duvets à 6h45 (le chef jalouse quelque peu l’autorité douce et naturelle d’Audrey qui nous a demandé de nous lever si tôt !). Programme de la journée : la traversée des avens Tura-Laure.

Jean-Christophe nous rejoint au camping. La première équipe, complétée par Cyril, prend la direction de Caudiès de Fenouillède. La marche d’approche est un peu longue mais assez simple et bien facilitée par un balisage efficace. Entrée dans «Tura » à 10h10. Objectif : -177m. Une fois encore, une succession de puits équipés nous permet d’atteindre le premier palier sans trop de problèmes. Ma lenteur permettra aux habitués d’arranger quelques « fractios » incommodes.

Dans les vingt derniers mètres, plus étroits, Cyril préfère remonter « tranquillement » afin d’économiser sa jambe. Ce qui ne l’empêche pas de doubler les savoyards stupéfaits de voir remonter ce spéléo « unijambiste » sans plus de difficulté !

Audrey, Fabien, Laura, Jean-Christophe et moi continuons dans les étroitures, bien assez pour nous coincer jambes, torse, tête…. Bref, ce petit détour nous prendra tout de même 1h30. Après un petit en-cas bien mérité, nous retrouvons la surface par l’aven Laure. Un dernier rétrécissement nous mettra tous à l’épreuve à deux mètres de l'air libre avec chacun sa technique pour s’en sortir : pantin, poignée ... L’essentiel c’est de sortir !!

De retour au camping nous retrouvons Michel, Lysiane et Isa. Ils ont passé la journée les yeux écarquillés à admirer les fabuleuses concrétions de la grotte des Grandes et Petites Canalettes dans leur version « spéléo ».

Une soirée « grillades » bien paisible au camping de l'Agly et dodo tout le monde.

Samedi 27 : l’Hydre

Encore une fois, nous nous levons tôt pour aller ausculter l’Hydre. Objectif : -275m. Pour ne pas déranger les autres équipes manœuvrant dans l'aven, nous devons entrer dans la grotte à 10h. Le départ se fait en temps et en heure…. Google-Maps nous annonce un temps de trajet de 1h…. Mais il n’avait pas prévu les cinq derniers kilomètres de piste ; finalement, retard minimal ! L’entrée se fait par un mini ramping plutôt « savonneux » (nous pensons tous à ce que nous devrons affronter au retour…). Fabien, se sentant un peu moins bien, préfère remonter. La suite sera donc effectuée par Jean-Christophe et son harem (Cheveux de Feu, la parisienne et la der débutante) ! Les puits se succèdent et ne se ressemblent pas. Ils sont beaux et assez impressionnants. Nous atteignons le fond deux heures plus tard, pas très large et plutôt humide. Nous décidons un retour arrière de 60m pour trouver un endroit au sec où pique-niquer, puis attaquons notre remontée. Il fait chaud (très chaud !!), nous sentons bien que nous ne sommes pas en Vercors !

Le ramping « redouté » n’est finalement pas si terrible. Sortie vers 16h15. Fabien arrive en même temps ... Les grands esprits ! Il a profité du soleil pour découvrir un pan de la région (qui lui laissera quelques traces chaleureuses sur les jambes !)

Retour à Tautavel à temps pour profiter de la soirée organisée par les cafistes perpignanais ... C’est « LA SOIREE » du club roannais ! Plusieurs événements vont la rythmer : - test des 15cm ou comment laisser son ADN entre deux planches … Maintenant je n’ai plus le droit de douter face à une étroiture, trop de témoins ! Mais bon, 2 bouteilles (et 1 kit !) ça se mérite !

- Avalanche de lots pour Isa, Michel et moi : livres (en espagnol) sur la spéléo pour les filles et le 1er lot pour Michel composé d’un kit, d’une sous-combi, combi et d’un magnum de pétillant catalan!

Nous rentrons au camping les bras bien chargés !

Dimanche 28 : aven Jean

Dernier jour pour certains (les moins chanceux…). Pour être sûrs d’être dans … le train, nous décidons d’aller à l’aven Jean : -96m. La topo nous indique la présence de deux salles recommandables.

Ainsi, avec Audrey, Fabien, Michel, Cyril, Laura, Isa et Jean-Christophe nous commençons notre descente. De beaux puits nous permettent d’atteindre les -62m. Nous ne pourrons aller plus bas, la suite n'est pas équipée. Nous évoluons donc vers « les salles » ; quelques petites escalades pour atteindre une alcôve très joliment concrétionnée. Le parcours balisé montre le chemin à emprunter sans risquer d’abîmer les splendeurs naturelles qui ont mis quelques milliers d’années à se former. Nous ne pourrons visiter la seconde salle : l’accès est trop instable. Nous repartons des images pleins les yeux (… et les appareils photos). 

Retour au soleil pour notre dernier pique-nique ensemble. L’heure des premières séparations a sonné : Jean-Christophe a proposé à la néo-parisienne de l’amener à Perpignan pour prendre son train. Cyril repartira dans ses contrées aveyronnaises après un rapide passage au camping. Les veinards profitent d'une nuit supplémentaire.

Lundi 29 : rando aquatique à Galamus

Grâce-mat !! 8h ! pour Audrey, Fabien, Isa et moi. Pas de projet de « profondeur » pour cette dernière journée, mais une très belle randonnée aquatique nous attend dans les gorges de Galamus, tandis que nos anciens prennent le chemin du retour.

En combis néoprènes (et combis spéléo pour celles qui veulent les laver !), nous descendons la rivière (l'Agly). Notre parcours est agrémenté de quelques sauts et toboggans. Isa descend son premier canyon sans difficulté ! Nous ressortons avec regret quelques heures plus tard, point final d'un super week-end.

Je rentre chez moi avec des souvenirs plein la tête. Premier rassemblement enchanteur … certainement pas le dernier !

Brynhild.


 

 

CLUB ALPIN FRANCAIS ROANNE ET SA REGION
1 AVENUE DE BEAUSÉJOUR
42300  ROANNE
Contactez-nous
Tél. 04 77 71 04 30
Permanences :
jeudi 20:00-22:00
Agenda