Carnet de route

Le Mercantour, pays des Merveilles. Par Chantal Béraud.

Sortie :  Vallée des Merveilles (Mercantour) itinérant du 09/07/2017

Le 09/10/2017 par Chantal BERAUD

Nous voilà donc partis pour une rando itinérante de quatre jours entiers, passant de refuge en refuge, à partir de celui de la Madone de Fenestre. Au pied d'un cirque montagneux certes majestueux....Mais aussi extrêmement minéral. Cailloux, cailloux, cailloux… ça promet ! Heureusement, dès le premier soir, surgit un adorable chamois. Visible quasiment aux portes de notre hébergement, il se laisse copieusement admirer, comme pour nous souhaiter la bienvenue.

Bienvenue donc en son royaume du Mercantour. Créé en 1979, c’est l’un des dix parcs nationaux français. Frontalier  avec l’Italie, notamment avec l’aire protégée « Alpi Marittime », ils forment ensemble un très vaste parc européen. Etagé entre 150 mètres et plus de trois mille mètres d’altitude - cime du Gélas à 3143 mètres -  le parc est une merveille à plusieurs titres : on peut par exemple y observer plus de 2000 espèces de plantes, soit près de la moitié de celles connues en France ! Par ailleurs, certaines de ses roches présentent des couleurs exceptionnelles : vertes, mauves…  Féerique.

Une fois en marche, on bascule de baisse en baisse, l’appellation locale donnée ici aux cols. Du refuge de Nice jusqu’à celui des Merveilles, l’on randonne ainsi au cœur d’un paysage magiquement préservé de toute activité humaine, où seule la nature inscrit durablement sa trace. Une trace évolutive au fil des siècles : on sait par exemple que la vallée des Merveilles a été modelée par un glacier disparu depuis 10 000 ans. Á une échelle un peu plus humaine, Marie-Christine étudiera, photo à l’appui, la fonte des névés, comparés à ceux plus vastes qui peuplaient ses clichés pris quelques années auparavant !

 

Un musée à ciel ouvert

Changeante nature aussi du point de vue météo ! Dans la vallée des Merveilles, pas question de finir son déjeuner, tant la pluie s’abat soudainement et violemment sur  notre petit groupe. Heureusement, le refuge des Merveilles se trouve un peu plus bas… Plus rieuse, la fin de journée rime avec une charmante rencontre : un berger, avec ses chiens (dont un magnifique patou), et naturellement aussi  avec ses chèvres et ses moutons. Il nous raconte que certaines bêtes adorent une plante des alentours… qui ne les rend pas malades, mais qui visiblement les fait planer ! Etrange Nature… Il faut dire que cette vallée exerce curieusement sur bêtes et hommes une fascination remontant à la nuit des temps. Le lendemain matin, nous mettons en effet le cap sur d’imposantes falaises ornées de milliers de gravures rupestres, réalisées de 3.000 ans avant J.-C, jusqu’au siècle dernier. Gravures de bovins, attelages, armes, figures géométriques relèvent de la Protohistoire. Plus récemment, d’émouvants thèmes pastoraux et populaires clôturent la liste. Indéniablement, le mont  Bégo (2872 mètres) et ses environs exercent un curieux pouvoir d’attraction sur l’âme humaine…

Après ce passage enchanté au pays des Mystères, avec au compteur un parcours total d’environ 3 200 mètres de dénivelé positif,  retour final à La Madone de Fenestre. Où l’on retrouve la route conduisant au refuge. Dommage, je crois que nous avons tous bien aimé ce cul-de-sac du Mercantour, où de nombreux chamois nous ont souvent fait don de leur charmante compagnie. C’est dit : je serai chamois dans une autre vie, c’est mon vœu à la vallée des Merveilles…

 

 

 

 

CLUB ALPIN FRANCAIS ROANNE ET SA REGION
1 AVENUE DE BEAUSÉJOUR
42300  ROANNE
Contactez-nous
Tél. 04 77 71 04 30
Permanences :
jeudi 20:00-22:00
Agenda