Carnet de route

les spéléos en Ardèche

Sortie :  Spéléo à définir ... du 13/01/2018

Le 22/01/2018 par Estelle MAINGUE

Dimanche vingt deux heures, retour à la maison et bien au chaud devant le poêle on repense au week-end et c'était trop bon !

 

Regroupement vendredi soir aux gîtes sympathiques « les lavandes » à Saint Remeze : Brynhild, Isa, Bruno, Sébastien et Fabien depuis Roanne, Cyril de l'Aveyron, Audrey, Laura et Estelle rassemblées en « kangoo » depuis Valence. Une petite tisane de retrouvailles, la rituelle discussion pour la forme sur l'heure du lever (ce sera 7h comme d'habitude ! ) et c'est parti … au lit !

 

Au programme de samedi, l'aven Despeysse. Après un traditionnel petit itinéraire touristique en voitures à base de demi-tours et ambiance « koh lanta » entre les deux véhicules, nous voilà tous arrivés devant le trou  (à noter sur la topo : dans le virage avec la grosse citerne en bois, c'est le chemin à gauche puis droite-droite, à préciser ! ). Marche d'approche de deux mètres au moins et on se change sous le soleil ; c'est bien l'Ardèche non?

L'orifice sous sa plaque souffle fort chaud et humide. Fab est à l'équipement pour le début de la cavité sous la surveillance du « Chef » avec son carnet et  ça ne rigole pas ! (PS pour Cyril : après ta collection de sacs à main PVC, il faudrait compléter l'assortiment de casques avec un exemplaire rouge, comme ça on pourrait t'appeler grand Schtroumpf !!).

Tout le monde descend, l'esprit d'équipe est là, nous sommes nombreux ; dernière rentrée 11h.

Les puits sont sympas, à un fractio on aperçoit quelques jolies concrétions : en triangle et plafond de fistuleuses de deux mètres. 

Notre progression continue, les deux dernières cordes annoncent la couleur pour la suite : on finit en pendule ; bizarre d'utiliser descendeur et poignée sur la même corde !!

La visite se poursuit par une galerie de type "montagnes russes" : on monte, on descend, on progresse en oppo,  révision complète des différents pas de spéléo.  

Petit pique-nique et on continue d'avancer c'est beau mais ça fatigue ! On est a -100 (?)

Arrivé en haut du toboggan,  le plus gros des troupes descend les trente mètres et part visiter le début des grandes galeries. 

Remontée coachée par nos adorables encadrants pour les plus fatiguées, tout le monde a bien chaud mais on y arrive !

Brynhild, en bon padawan, déséquipe et sort à 21h tapantes ; quel brio … et les prédictions du chef sont d'une justesse redoutable !

 

Repas copieux et dans la bonne humeur puis repos bien mérité ... pas d'insomnie pour les spéléos ! 

 

Dimanche, petite grotte "de routine" : on retourne à Grande Combe. Sauf que ... comme il n'y a eu aucun soucis avec le trajet en voiture, il nous a bien fallu se perdre un peu dans le maquis ! Ben oui, pointer les cavités dans le GPS ça ne sert que s'il a des piles !!

Sur le GR on prend la première sente à gauche, et ça ne va pas. Après quelques tours et détours on arrive devant un trou : serai-ce Grotte Nouvelle ? Décision est prise de changer le programme et d'y aller pendant qu'Audrey et Brynhild cherchent pour retrouver Grande Combe tout de même. Fabien est encore à l'équipement,  on descend le premier escalier  (et oui !) pour arriver dans une grande salle très prometteuse qui permet d'accéder à un joli gros puits. Sauf que ... nous n'avons pas les cordes qu'il faut !

Pour nous c'est sûr,  ce n'est pas Grotte Nouvelle : on a découvert un nouveau trou sur la colline,  chic, on reviendra mieux équipés ! 

Sur ces entre-faits, les baroudeuses ont mis la main sur Grande Combe, (c'est la troisième à gauche sur le GR ...) Audrey a équipé, donc descente dans ce beau P41 à ciel ouvert de Brynhild, Estelle, Sébastien et Fabien. Pendant ce temps les autres cherchent des cavités, randonnent ou font la sieste. Sous terre, on apprécie la belle descente verticale, admirons les chauve souris  (mais c'est quoi ces gros spécimens,  on ne les connaissait pas encore !) puis, comme l'heure tourne, on remonte. 

 

Un dernier repas ensemble pour partager un peu plus longtemps ces expériences souterraines qui nous font briller les yeux puis chacun rentre chez soi … C'était vraiment trop bon ce retour sous terre et dans la tribu grottophile ! 

Encore un énorme merci à tous pour ce week-end,  

 

Audrey, intriguée par la grotte mystère, fait des recherches et déduit que c'est bien Grotte Nouvelle que l'on a "redécouvert " ! ... Euh, c'était quoi les souvenirs alors? Bref, un épisode typiquement spéléo ; mais on y retournera avec plaisir et cela prouve en tous cas la capacité d'émerveillement de notre groupe !

 

  Estelle 

 

CLUB ALPIN FRANCAIS ROANNE ET SA REGION
1 AVENUE DE BEAUSÉJOUR
42300  ROANNE
Contactez-nous
Tél. 04 77 71 04 30
Permanences :
jeudi 20:00-22:00
Agenda