Carnet de route

au scialet Michellier, grotte de Pellebit

Le 30/03/2018 par Brynhild et Fabien

C’est en équipe restreinte (Fab, Audrey, Brynh) que nous nous retrouvons à Laval d’Aix ce vendredi soir. L’objectif du week-end est de repérer les grottes pour les jeunes ados qui vont venir grimper, canyonner, via-ferrater, et surtout…. spéléoter !

Samedi, nous prenons la direction de Vassieux en Vercors pour aller équiper le scialet Michellier. Après avoir passé le col du Rousset, enneigé (cela promet pour la suite !), nous redescendons vers le petit village. Nous trouvons sans difficulté (et c’est quand même à noter, je peux compter sur la mémoire sans faille de mes maîtres-guides) la buse dans le champ, marquant l’entrée de la grotte. Aujourd’hui, tout le monde bosse : j’équipe, Audrey et Fabien notent les cordes et le matériel utilisés pour un équipement confort, et corrigent mes erreurs. Les ados doivent pouvoir évoluer sans difficulté. La cavité est idéale pour un entraînement à l’équipement. Je cherche un peu, mais tout est toujours sous mes yeux pour équiper en sécurité ! J’apprends encore tellement grâce à mes parents-spéléos ! Les puits s’enchaînent sans grosses difficultés ; le dernier est superbe !

Arrivés au fond, la visite peut commencer. Un petit boyau nous emmène dans la galerie des Vertacomicoriens. Notre visite est ponctuée de quelques concrétions ; c’est assez surprenant, le Vercors étant plutôt sculpté, la surprise est donc belle. Nous avançons jusqu’à la salle Sophie et son escalade de 7m. Petite pensée pour les ados pour qui ce sera leur premier test de remontée en condition réelle. Mais il faut la faire … en effet, cette petite mise en jambe leur permettra d’accéder à une partie très concrétionnée, superbe découverte ! (redécouverte pour mes chefs) La visite se termine, il faut songer au retour. Ayant équipé, je suis dispensée du démontage et Fabien remplace son stylo et son carnet-topo par sa clé de 13. Cela me permettra de mieux observer les « quelques » améliorations qu’ils ont apporté à mon travail …et comment dire : « Waouh ! » c'est beaucoup de changement ! Ce qui me permet d’apprendre encore et toujours, génial !

Sortie sous la pluie-neige, mais ce n’est pas la météo qui embrumera mon humeur. Après une si belle journée, ce n’est pas quelques flocons et gouttes qui vont gâcher quoi que ce soit !

Une journée tellement enrichissante. Je suis un padawan qui a le droit au luxe de deux profs rien que pour moi !  Un immense merci à eux !

Brynhild.

Dimanche matin, levé matinal à 6h30, tu peux être fier de nous Gour ! Bon OK, 7h30 heure nouvelle. Direction Pellebit, de lointains souvenirs pour Audrey et moi ! Passage par Châtillon-en-Diois où Boris nous donne le précieux sésame pour emprunter la piste. Et hop, 1h30 de gagné ! Pas tout à fait car la neige est encore bien présente, il faut nous garer un peu plus bas. On attaque la rando, panneau Pellebit juste avant l’épingle, on enquille les lacets (à la descente !) : Fab : Ça te parle Audrey ? Audrey :  Ça me dit vaguement quelque chose Fab : Tu trouves pas que ça descend beaucoup ?? Audrey : Ouai, on est un peu bas maintenant ! Nous rejoignons une autre piste ... fausse route ! Il fallait bien rejoindre l’épingle et le panneau « Pellebit par les grottes ». Comme quoi ma vague intuition de départ était la bonne. Il ne faut pas que je doute de ma mémoire, pas si poisson rouge que ça !

Sur le bon sentier mais pas encore au trou. On se rapproche des falaises, intuition d’Audrey cette fois sur une sente à gauche puis demi-tour, on va voir plus loin. Un porche d’entrée, cool ! Toboggan d’entrée à remonter, cheminement facile, descente du pan incliné pour la Salle à Manger, nous étions à l’entrée supérieure !

Nous bouclons la traversée par l’entrée inférieure, retour sur le sentier d’approche et Audrey pas si perdue que ça non plus, retrouve les pas de son demi-tour !

Retour sous terre dans le but de fouiller partout. Galerie à gauche, à droite, par le haut, par le bas, la totale ! La progression, souvent en méandre n’est pas si facile que ça. Un peu trop de vide sous les jambes, pas pour les jeunes ici !

Petit casse-croûte et recherche du Toboggan … pas par là, trop gazeux, par le bas, nickel ! Pieds ou tête en avant, ça passe ! Un vrai amusement pour les petits et les grands mais il est temps de rentrer, l’horloge tourne.

Ce fut un week-end repérage nécessaire et fructueux, au top, comme d’hab !

Fabien.







CLUB ALPIN FRANCAIS ROANNE ET SA REGION
1 AVENUE DE BEAUSÉJOUR
42300  ROANNE
Contactez-nous
Tél. 04 77 71 04 30
Permanences :
jeudi 20:00-22:00
Agenda