Carnet de route

Faute de Jonquilles et muguet ... on fait de la spéléo !

Le 15/05/2018 par Gaëlle MAINGUE

1er jour : objectif trempette !

La météo des prochains jours s’annonçant humide, on démarre dare-dare notre week-end en revêtant nos plus belles néoprènes : au menu, parcours dans la rivière souterraine du Saut de la Pucelle.

Traditionnel strip-tease sur le parking au bord de la route, quelques klaxons plus tard nous voilà les pieds dans l’eau, devant le porche d’entrée. Généralement il n’y a pas d’eau ici nous dit Gour, ça va être une vraie rivière et pas juste un bain de pieds donc !

Qu’à cela ne tienne, on n’a que cette fenêtre météo pour faire la rivière, on y va donc plein d’entrain !

La progression est confortable, on a souvent de l’eau jusqu’aux jambes mais pas besoin de nager sur des kilomètres avec les bottes aux pieds, tout va bien !

Quelques obstacles nécessitent la mise en place de cordes, des petites cascades à descendre et mains-courantes pour éviter les gros bouillons. Pas de difficultés majeures, on avance jusqu’à la faille des Géants où on monte se mettre au sec sur une banquette en hauteur pour un pique-nique réparateur.

Audrey et Brynhild continuent jusqu’à la glissade des Oursons, tandis que le gros du convoi prend le chemin du retour.

Quelques figures éléphantesques et bains plus ou moins incontrôlés plus tard nous voilà dehors au soleil, c’était super !

On profite de cette fin de journée clémente pour faire sécher notre matériel tout propre au soleil pendant un apéro champêtre dans l’herbe, le bonheur !

Grotte : Saut de la Pucelle, Rocamadour Cote atteinte : 1400 et 1500m environ

TPST : 7h Participants : Audrey, Brynhild, Fab, Galou, Gour, Isa, Laura

 2ème jour : l’effondrement de la mythique solidarité entre les spéléos :D

La pluie faisant son arrivée dans la nuit et devant nous accompagner pour les prochains jours (on est en vigilance orange…), on oublie l’idée d’aller cueillir des jonquilles à Noailles, et on change de stratégie. L’idée est de trouver une grotte à peu près au sec et à l’abri de la pluie où les padawans pourront travailler leur équipement.

On se dirige donc vers la Crouzate, à Gramat, où j’avais déjà fait une EDS en 2013.

On retrouve la grotte facilement (sans GPS !), on profite des éclaircies pour s’habiller au sec et on se lance dans la galerie descendante.

Premiers spits, on se jette dessus, doit falloir mettre une corde ! Le chef s’avance : vous êtes sûres qu’il y a besoin d’une corde là ? Ha, non, fausse alerte, le puits borgne à enjamber est plus loin !

Cette fois on y est, la grande chasse au spit entre Brynhild et Laura peut commencer !

Première arrivée = première servie, l’équipement en double prend des airs de « je te marche sur le pied pour piquer le spit du haut et je t’écrase le nez contre la paroi avec ma main-courante bien tendue » pendant que nous derrière on se bidonne et on compte les points !

Les deux mains courantes au-dessus du puits borgne sont en place, on peut descendre le P6 et grimper entre les blocs pour rejoindre le P26.

Là, on soutient moralement Brynhild qui équipe pendant que tous les autres cassent la croûte !

Cyril est parti, en compagnie de Fabien, équiper une vire ascendante, l'idée étant de voir où allait le chenal de voûte qui semble plus volumineux quecelui de la galerie empruntée ; mais en vain, le conduit est colmaté. C'est Fab qui déséquipe.

Changement d’équipeuses, la team mainguettes prend le relais pour l’équipement du dernier puits, on se regroupe en bas sur la terrasse où il n’y a rien à voir et hop, retour en haut sans heurts ! On passe même entre les gouttes le temps de se changer, super !

Le chef nous quitte ce soir car il travaille demain, donc on dîne tôt et on met la soirée à profit pour initier Brynhild à Explo… résultat : une bonne rigolade mais une hécatombe de spéléos à chaque partie !!

Grotte : Igue de la Crouzate, Gramat Cote atteinte : -86m

TPST : ? Participants : Audrey, Brynhild, Fab, Galou, Gour, Isa, Laura

 

3ème jour : les padawans toujours à l’équipement

Aujourd’hui, on se dirige vers l’Igue Noire, qui consiste en un grand puits bien large et assez droit qu’on pourra équiper en double, toujours pour faire chauffer la clé de 13 !

C’est le luxe, chaque équipeuse bénéficie du support de son initiateur/trice, et comme il fait jour jusqu’à bas dans le puits tous nos gestes sont surveillés J

Deux options : le côté avec moults ressauts et le côté avec 40m plein gaz.

Pour regagner un peu des points après mes christianades de la veille je prends les ressauts, c’est bon, le process du tisserand est revenu à la normale et j’arrive à me contenir pour ne pas fractionner dès que je tombe sur 2 points (enfin… presque !).

Brynhild arrive en bas sans encombres et sans mal de mer, on se rejoint tous et on monte voir en haut de l’escalade de 13m comment est la suite.

L’horloge tourne et la pluie est arrivée, on va remonter sans équiper les deux P15 beaucoup moins larges que le puits d’entrée !

La soirée pluvieuse sera l’occasion de prendre notre revanche à Explo : les 2 expéditions sont un succès cette fois !

Grotte : Igue Noire, Caniac du Causse Cote atteinte : -50m

TPST : ? Participants : Audrey, Brynhild, Fab, Galou

 

4ème jour : nouvel épisode express à Saint Sol

Le train de Laura nous donnant une barrière horaire inamovible, aujourd’hui il va falloir tenir la montre !

On retourne à Saint Sol qui nous a laissé plein de bons souvenirs les années précédentes. Cette fois encore, belle surprise : il y a une corde en fixe qui nous permet d’aller visiter la galerie des Ailes de Papillons, qui vaut le coup d’œil et porte effectivement bien son nom !

On va au bout de la galerie la plus courte (à droite si on regarde la corde du P60), c’est glissant, trèèèès glissant, mais toujours aussi joli.

Après avoir traversé la mare de boue de la grande salle où arrive le puits on se lance dans l’autre galerie : on retrouve le vélodrome (toujours pas de chaîne sur le vélo, zut !) et la salle à manger. On n’aura pas le temps d’aller voir dans la galerie des modelages si mes petits vieux sont toujours là, séance photo autour de la table et remontée… pile dans le timing !

On se fait une bise sur le parking « the place to be à Lacave » au milieu des randonneurs à cheval, des touristes à pied anglo-américains et des spéléonautes germano-suisses… de toute façon on se revoit dans 3 jours !

Grotte : Igue de Saint-Sol, Lacave Cote atteinte : -70m

TPST : 3h30 ? Participants : Audrey, Brynhild, Fab, Galou,, Laura

 

 

CLUB ALPIN FRANCAIS ROANNE ET SA REGION
1 AVENUE DE BEAUSÉJOUR
42300  ROANNE
Contactez-nous
Tél. 04 77 71 04 30
Permanences :
jeudi 20:00-22:00
Agenda