Carnet de route

w.e. formation balnéo-spéléo ...

Le 30/10/2019 par Brynhild MASSARDIER

Chaque année, nous organisons un week-end dédié à la formation. Pas de « grosses sorties » prévues, pas d’ambition d’aller toucher le fond à -1000 cette fois-ci, mais un séjour tout aussi important : révision, apprentissage, amélioration, questionnement et réponses sur les techniques de spéléo.

Après avoir récupéré la parisienne Laura (malheureusement abandonnée par Sophie, clouée au lit…) en gare de Souillac à 23h, nous nous dirigeons à St Front sur Lémance où nous serons accueillies dans la demeure familiale du Big Chef.

La dernière heure-trente passe bizarrement beaucoup plus vite que les premières.

Cyril nous récupère (telles les brebis égarées que nous sommes) au bord de la route et nous ramène dans le logis lot et garonnais … les épis du gîte de France n’ont qu’à bien se planter ; encore une fois nous serons reçus dans le confort**** et la bonne humeur.

Les roannais, Fabien, Bruno, Isa et Pascale sont déjà là (NB il est quand même 00h30). La papote et la visite guidée terminées, nous allons nous coucher. Réveil à quelle heure ?

Surprise du Moniteur-chef : pas de réveil obligatoire ! La journée du lendemain est « cool », pas besoin de se presser !

Et en effet, le lendemain, chacun se lève à son rythme et déjeune à son gré entre 8h et 10h30 ...

Il est (enfin !) l’heure de commencer la formation. Les cordes sont installées dans le chêne et chacun a son programme :

- Pascale travaillera sa progression sur corde

- Isa ses nœuds, passages de nœuds, conversion…

- Bruno nœuds, équipement

- Laura équipement

- Brynhild : techniques de secours, réchappe, équipement (j’ai toujours l’initiateur au mois de février dans le viseur !)

- Fabien : secours, réchappe et nous sommes ses élèves… en gros il supervise la formation conjointement avec Cyril

- Gour: installe les cordes, surveille, conseille, prépare les barbecues ;-)

Bref, chacun a sa tâche, chacun pratique, chacun évolue toujours dans la bonne humeur, et entre les gouttes pour ne rien gâcher !

Le début d’après-midi est extrêmement difficile, et nous sommes obligés d’appliquer une toute nouvelle pratique de spéléo aquatique … ou comment passer sur une étendue d’eau sur (ou sous) corde tendue ... Malheureusement, échec pour tous, nous tombons tous à l’eau….et sommes OBLIGES de rester dans la piscine ! Bref, c’est la baignade digestive après l’aligot !

Bain de courte durée personnellement puisque je retourne à mes « révisions ». Laura, consciente de mes ambitions se sacrifie et ne me laisse pas le temps de répondre à la question primordiale (différence entre 2 types de cordes) posée par Fabien, et devient -la pauvre- mon cobaye ; Fabien, celui du matin, a subitement préféré être mon prof plus « théorique » ;-) ; elle ne s’attend pas à rester de longues (trop longues) minutes coincée sur la corde avant que je la descende de là… bref, elle se retrouve au sol sur ses deux jambes et presque pas de fourmis !

Puis Cyril se sacrifie lui aussi, pour pointer mes erreurs… et je le vois bien, il va falloir travailler tout ça ; autre problème : trouver d'autres sujets car que je les ai tous épuisés….(ma partenaire habituelle étant au Népal actuellement…) La journée se termine sur ces exercices.

Quels sont les souhaits pour le lendemain nous demande Cyril : technique dans l’arbre ou aller sous terre ? Je demande s’il est possible pour moi d’équiper…. Nous irons donc à Bouzigues (?).

Après un 2ème barbec, un micro plouf pour Bruno, et une recherche infructueuse de topo, nous allons nous coucher.

Dimanche : réveil cette fois-ci à 7h ; en effet, la route est longue et nous ne souhaitons pas partir trop tard. Pour être tôt sous terre, tout le monde s’active au p’tit dej ... ou pas. Notre parisienne a du mal et nous rejoindra à la fin du breakfast ! ;-)

Nous partons à BOUTIGUES (et non bouzigues !). Nous avons 2 kits de cordes, deux « équipeuses » possibles : Laura et moi.

Laura équipe la main courante au dessus du 1er puits borgne et je vais plus loin, équiper le grand.

Pendant ce temps, nos deux formateurs ne se croisent pas les doigts : chacun revoit ses techniques apprises la veille.  Gour va voir plus loin, trouve une autre main courante entre les blocs, ce qui permet de descendre en parallèle.

Arrivée en bas, je suis rattrapée par Fabien qui me conseille d'améliorer mon équipement. Nous voulons rejoindre la rivière…. Nous trouvons un ru, beaucoup de boue… et pas mal de CO2.

Nous faisons demi-tour et rejoignons Bruno, Isa et Pascale et continuons l'exploration.

Quant à Fabien, il rejoint Laura en manque de mousquetons au-dessus.

Nous sommes vite arrêtés par le gaz ; je préfère que nous fassions demi-tour ; Bruno déséquipe. Nous « remontons d’un étage », où l’air est plus respirable…. Quoi que !

Pascale préfère sortir ; nous prenons l'option de retrouver le plein air !

Maître du temps, je retourne dans la grotte et rejoint Laura & Co pour leur signaler qu’il est temps de faire demi-tour, déjà 13 heures. Laura déséquipe sa deuxième main courante et Isa va déséquiper celle au-dessus du puits borgne.

14h, tout le monde est à la voiture ! Encore un week-end qui se termine avec les objectifs atteints !

Après le rangement du « gîte », chacun reprend sa route. Et comme à chaque fois…. ce week-end laisse un goût de « reviens y » !! 

Merci à Cyril pour son accueil, ses conseils et sa bienveillance habituelle

Merci à Fab-chef pour ses conseils, sa patience, et son sacrifice de cobaye n°1

Merci à Laura, cobaye N°2 et souffre douleur qui espère certainement ne jamais à devoir être décrochée…. et encore moins par moi-même ! :-) Bref, merci à tous !

Byrnhild

 

 

CLUB ALPIN FRANCAIS ROANNE ET SA REGION
1 AVENUE DE BEAUSÉJOUR
42300  ROANNE
Contactez-nous
Tél. 04 77 71 04 30
Permanences :
jeudi 20:00-22:00
Agenda