Carnet de route

Week-end dans le PILAT

Le 27/06/2020 par GUILLAUME Marie-Christine

Week-end de randonnée dans le Massif du PILAT

27 et 28 JUIN 2020

Ça y est : on peut repartir vadrouiller !! Et la première sortie au programme que l'on peut faire entre cafistes, c'est celle organisée par Binou dans le Massif du Pilat.

Les voitures s'organisent au rond-point de VILLEMONTAIS pour rejoindre Le Bessat, puis « la Jasserie », à 1308 m d'altitude, le gîte qui nous accueillera le soir.

La météo annoncée n'est ni bonne ni mauvaise, simplement incertaine. Depuis La Jasserie, nous partons sous le soleil en direction du Crêt de l'Oeillon à 1364 m. Le chemin est agréable, mais il le serait plus sans tous ces cailloux qui prennent un malin plaisir à se déplacer sous nos pas … Un groupe de vététistes nous dépassent : pour eux, la montée est un peu difficile, mais la descente ne l'est pas vraiment moins !! Depuis le Crêt de l'Oeillon, nous devrions apercevoir le Mont-Blanc, mais la couche brumeuse ne nous le permet pas. Nous poursuivons jusqu'au Col de l'Oeillon, d'où nous pouvons voir les Trois Dents du Pilat. Nous reprenons le chemin qui nous mène au Trêve du Loup, où nous cassons la croûte. Jusque là, tout va bien, le soleil et les nuages alternent.

La descente jusqu'au Collet de Doizieu se fait pratiquement en ligne droite, sur un chemin toujours aussi caillouteux ! Enfin, il est 15 h, le village de DOIZIEUX (avec un x ! cette fois!) apparaît. Nous y faisons une petite pause, afin de remplir nos bouteilles et nous en profitons pour parler avec quelques habitantes du village qui prenaient le frais et papotaient tout près de la fontaine. Et elles nous préviennent : ça monte … fort, jusqu'à la Jasserie ... et sans répit !!

Non seulement ça monte dès le départ, mais il se met à pleuvoir ! Certains sortent le poncho, d'autres non … l'averse ne dure pas. La montée est telle qu'annoncée par les dames de DOIZIEUX, forte et sans répit et souvent, par des chemins bien caillouteux. Enfin nous sortons des bois et la Jasserie est en vue, il est 17 h 30. Bilan : près de 20 km et 980 m de dénivelée.

Nous prenons des consommations pour nous désaltérer puis nous nous installons dans le dortoir. Les couchages sont particuliers : chacun sa case ! Pas très pratique pour s'y enfiler et encore moins pour ceux qui voudraient dormir à l'étage ! Mais idéal en période d'épidémie !!

Le repas se passe dans la salle du restaurant et il y a du monde ! Au menu : salade composée ou charcuterie, tranche de broutard avec pommes de terre et ratatouille, fromage blanc à la confiture de myrtilles et dessert au choix ! Repas bon et copieux, qui se termine vers 22 h !

Le dimanche, après un bon petit-déjeuner (beurre local, confitures artisanales de myrtilles et de framboise), nous partons pour le Saut du Gier. Le chemin est annoncé difficile : humide par endroit et toujours caillouteux. Nous prenons un petit sentier avec des passages de rocher où les bâtons (ou les mains) sont bien utiles, et qui nous amène directement au Saut du Gier. Nous rejoignons ensuite la Scie du Bost à 816 m et poursuivons par la Fare jusqu'au carrefour du Rot à 1100 m. Les nuages menaçants nous incitent à faire la pause casse-croûte sans trop attendre, au bord du chemin forestier. Cependant, nous n'aurons pas la pluie et la randonnée se poursuivra jusqu'au Crêt de la Perdrix à 1434 m, point culminant du Pilat. De là, il n'y a plus qu'à descendre jusqu'à la Jasserie qui est en vue. 15 km et 640 m de dénivelée pour cette seconde journée.

Merci à Binou pour cet agréable week-end dans une région que, pour ma part, je ne connaissais pas, alors qu'elle est relativement proche du Roannais.

Certaines ont d'ores et déjà pris rendez-vous pour venir fêter quelques anniversaires à la Jasserie …

Marie-Christine

CLUB ALPIN FRANCAIS ROANNE ET SA REGION
1 AVENUE DE BEAUSÉJOUR
42300  ROANNE
Contactez-nous
Tél. 04 77 71 04 30
Permanences :
jeudi 20:00-22:00
Agenda